Déclaration collective concernant la neutralité du Net en Europe

Publié Lundi 02 Mai 2016. Source: La Quadrature du Net
Rubrique: Communication & Médias, Réseau & Données
Mots-Clés: Europe, Neutralité

Paris, le 2 mai 2016 — Dans une lettre collective, 73 organisations de plus de 31 pays des cinq continents, appellent les régulateurs européens des télécommunications à soutenir la neutralité du Net dans leurs négociations en cours concernant le futur d'Internet.

Après deux ans de travail, l'Union européenne a adopté un règlement sur la neutralité du Net qui laisse un bon nombre de questions essentielles sujettes à interprétation. Le Marché Unique des Télécoms a été adopté en octobre 2015 en seconde lecture par le Parlement européen.
L'organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE, ou BEREC selon l'acronyme anglais) et les 28 régulateurs nationaux - l'ARCEP en France - négocient actuellement les lignes directrices qui devront clarifier l'ambigu règlement sur la neutralité du Net. Les régulateurs ont jusqu'à août 2016 pour publier leurs lignes directrices finales et ouvriront une consultation publique entre juin et juillet 2016.

Ce sont les dernières étapes du combat européen pour la neutralité du Net. Que le zéro-rating, le DPI (Deep Packet Inspection), et la priorisation payante soient autorisés pour un demi-milliard de personnes dépend des lignes directrices qui seront publiées fin août. L'Union européenne peut soit se conformer à la tendance mondiale en mettant en place des garde-fous solides, soit créer un dangereux précédent.

« Il est important que les lignes directrices du BEREC posent les bases d'un internet neutre et ouvert pour les prochaines années, seul moyen de garantir véritablement les libertés fondamentales » déclare Agnès de Cornulier, coordinatrice de l'analyse juridique à La Quadrature du Net.

La lettre, signée par 73 ONG, appelle les régulateurs des télécoms à considérer le fait que :

les dits « services spécialisés », risquent de devenir des voies privilégiées payantes, qui contournent tous les garde-fous protégeant la neutralité du Net. Ils doivent être précisément définis pour ne couvrir que les services qui ne seraient pas techniquement possibles avec une stricte neutralité du Net ;

il faut interpréter le règlement en bannissant le zero-rating spécifique aux applications : c'est une pratique dangereuse, qui restreint le choix du consommateur, favorise les accès à bas-débits moins onéreux et porte atteinte à la concurrence ;

la gestion du trafic doit être aussi minimale que possible. Si les opérateurs décident de prioriser des paquets plutôt que d'autres, il y a un risque de discriminer certains services, dont le trafic chiffré, réduisant les possibilités de choix des utilisateurs.

Le texte du règlement laisse une grande marge d'interprétation sur la possibilité de mettre en œuvre ou non les trafics privilégiés payants, le zero-rating, ou la gestion de trafic intrusive en terme de vie privée, comme le DPI. Fondamentalement, le législateur a botté en touche, et laisse maintenant les membres non élus de l'organe de régulation décider du futur d'Internet en Europe. Il est indispensable de ne pas relâcher la pression sur les régulateurs des télécoms, afin que les intérêts des internautes européens soient préservés malgré les défauts majeurs de ce processus. Outre cet avertissement public, La Quadrature du Net et les organisations signataires de cette lettre invitent les internautes à rapporter les cas observés de violation de la neutralité du Net sur le site respectmynet.eu, et à participer à la consultation publique proposée par le site savetheinternet.eu, afin de pallier les insuffisances du Règlement européen et éclairer les régulateurs. [...]

Voir en intégralité sur la source: La Quadrature du Net
 Dans les mêmes thèmes
Vendredi 15 Avril 2016
Avec la réalité virtuelle, les réseaux sociaux vont changer de dimension
Facebook n'est pas le seul à miser sur une technologie en pleine démocratisation, qui séduit aussi les professionnels du marketing.
source: Journal du Net


Jeudi 14 Avril 2016
Adoption de trois textes sur les données personnelles : apprenez à vous protéger !
Le Parlement européen a adopté aujourd'hui trois textes sur les données personnelles : le règlement encadrant le traitement des données personnelles par les entreprises, la directive encadrant le traitement judiciaire...
source: La Quadrature du Net


Jeudi 07 Avril 2016
L'avocat général de la CJUE estime qu'un lien vers un contenu illégal n'est pas illégal
D'après Melchior Wathelet, l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), le lien vers un contenu illicite n'est pas en lui-même constitutif de contrefaçon.
source: Next INpact


Vendredi 01 Avril 2016
Save the Internet : Consultation finale afin de sauver la neutralité du Net en Europe
Après l'adoption par les institutions européennes d'un texte ambigu sur la neutralité du Net, le BEREC s'est vu confier la tâche de rédiger les lignes directrices ayant vocation à pallier le manque de clarté du...
source: La Quadrature du Net


Mercredi 30 Mars 2016
[WashingtonPost] Traduction : Une étude montre que la surveillance de masse réduit au silence les opinions minoritaires
Nous publions ici une traduction réalisée par des courageux bénévoles d'un article sur la surveillance de masse et l'auto-censure publié dans le Washington Post le 28 mars 2016.
source: La Quadrature du Net


Jeudi 17 Mars 2016
Les hyperliens vont-ils être interdits en France ?
En 2014 la cour de Justice Européenne avait tranché en faveur de la liberté des hyperliens par rapport à la protection des contenus protégés.
source: Journal du Net

plus

Jeudi 03 Mars 2016
Respect My Net : une plateforme en ligne pour collecter les violations à la neutralité du Net
Aujourd'hui, RespectMyNet.eu est relancé. Cette plateforme est une initiative conjointe organisée par Access Now, Bits of Freedom, Digitale Gesellschaft, EDRi, Initiative fur Netzfreiheit, IT-POL, La Quadrature du Net...
source: La Quadrature du Net


Jeudi 18 Février 2016
Whatsapp-SMS, Vine-Youtube, Facebook-Twitter: le match des apps
INFOGRAPHIE Chaque seconde, qui génère le plus de messages par seconde, Whatsapp ou SMS? Qui publie plus de vidéos: Vine ou Youtube? La réponse avec cette étonnante infographie en temps réel de Bonial.
source: Challenges


Mardi 09 Février 2016
Contre les injures sur le Net, la licorne de « Respect Zone »
Les insultes pleuvent sur le Web. L'association Respect Zone propose « licornes vs haters », un projet original et plein d'humour pour sensibiliser les internautes.
source: La Croix


Jeudi 04 Février 2016
CEDH : les éditeurs ne sont pas toujours responsables des commentaires injurieux
Une décision rendue par la CEDH portant sur un site hongrois vient clarifier l'application des règlements européens à l'égard de la modération de commentaire. Sauf exception, les éditeurs ne sont pas tenus responsables des commentaires...
source: ZDNet News


Mercredi 23 Décembre 2015
Comment Google veut concurrencer Facebook, Whatsapp et Snapchat
Pour le géant californien, il ne s'agit pas tant de rivaliser avec Whatsapp, Messenger et WeChat que de sauver son modèle.
source: Challenges


Lundi 21 Décembre 2015
Un décret autorise les captations de données et de conversations Skype en temps réel
Dans le calme d'un dimanche précédent le début des vacances de Noël, le gouvernement a publié au Journal officiel un décret...
source: Next INpact


Mercredi 16 Décembre 2015
Voici les 209 pages du règlement européen sur les données personnelles
Nous diffusons la version finale du texte de compromis du règlement européen relatif à la protection des données personnelles, négocié par le trilogue.
source: numerama.com


Jeudi 10 Décembre 2015
La Commission a un point de vue idéologique très libéral sur le droit d'auteur
Olivier Cousi, expert en droit de l'audiovisuel et propriété intellectuelle, fait le point pour Challenges sur le projet de la Commission européenne de portabilité des contenus numériques.
source: Challenges

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous faciliter l'utilisation des services mis à votre disposition.J'AI COMPRIS  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies